Désencombrer les murs

edouard_dantan_un_coin_du_salon_en_1880-300x224

Edouard Dantan, Un Coin du salon en 1880

Lorsqu’on décide de se désencombrer, de faire table rase du superflu, on pense immédiatemment aux étagères, aux placards, aux armoires, aux commodes, bref, à toutes les surfaces horizontales où les choses s’accumulent, mais il est des endroits que l’on oublie souvent: les murs, et autres surfaces verticales. Et si aujourd’hui vous décidiez de les désencombrer?

Les murs:

On n’en prend pas peut-être pas conscience, habitués que nous sommes à évoluer dans un environnement auquel nous ne prêtons plus attention, mais nos murs recèlent peut-être d’objets qui ne sont pas indispensables:

Les tableaux: en art comme dans beaucoup de choses, trop d’art tue l’art. Si vos tableaux se déclinent verticalement en plus d’horizontalement, façon Salon des refusés (voir tableau d’illustration), alors vous n’êtes certainement plus en mesure de les apprécier. N’oubliez pas que c’est le vide autour d’un objet qui met l’objet en valeur. Comment voulez-vous attirer l’oeil sur une oeuvre d’art si elle est perdue au milieu d’autres? Si vous être collectionneur d’art, pensez à en faire profiter les autres : ouvrez une galerie ou un musée… Si vous êtes minimaliste et aimez l’art malgré tout, louez une oeuvre d’art (comment faire dans cet article de Femme actuelle)

Horloges, baromètres, thermomètres: Enlevez-les. L’heure est omniprésente dans nos vies modernes: téléphones portables, fours, micro ondes, tout indique l’heure et votre horloge murale, dans cet environnement, est sûrement redondante. Quand aux baromètres, les prévisions d’internet seront de meilleurs indicateurs de votre météo locale. Et pour le thermomètre, et autres hygromètres à moins que vous ne stockiez des livres anciens et autres biens extrêmement sensible à la température et à l’humidité, ils sont inutiles, ou du mois n’ont-ils rien à faire sur vos murs …

Les posters des chambres d’enfants: difficile de convaincre un enfant ou un ado de se passer de posters. Mais en général, l’enfant n’est pas nostalgique comme l’adulte et saura enlever un poster de Winnie l’ourson pour le remplacer par celui de Marilyn Manson (avec quelques étapes transitoires, j’espère…). C’est l’adulte qui a tendance à se montrer nostalgique de ce qu’il a été et à ne pas savoir lâcher prise de ce qu’il a aimé. Si toutefois votre enfant faisait partie des nostalgiques, suggérez-lui de photographier son vieux poster avant de l’enlever avec cérémonie pour faire place au nouveau….

Autres surfaces à ne pas oublier: Les placards et les frigos

Si vos placards et votre frigo sont tapissés des oeuvres d’arts de vos enfants, immortalisez leurs oeuvres en les scannant ou en les photographiant et jetez les originaux (qui de toutes façons vont se décolorer avec la lumière, et s’abîmer avec le gras et la vapeur, s’ils sont dans la cuisine).

La tentation à résister: les aimants de frigos. Il fut un temps, lorsque je ne connaissais pas encore le concept de minimalisme, où je regrettais de ne pas avoir un frigo magnétique, sur lequel j’aurais pu collectionner un tas d’aimants plus jolis les uns que les autres. Maintenant, je suis ravie de ne pas trouver sur la porte de mon frigo ces incontournables nids à poussière.

Pensez à ceci: On peut difficilement être collectionneur et minimaliste. Si vous collectionnez les aimants sur la porte de votre frigo, ou les tableaux sur vos murs, il est temps de vous demander ce que vous voulez être vraiment…

Simplifier sa garde-robe pour les débutant(e)s

“Peu” signifie se débarrasser des hésitations devant une armoire pleine d’ “à peu près” et de “moins moche”. Ce qui reste après un tri est mis en valeur, plus facile à coordonner. Cela fait plus de mal de voir tous les jours une robe accrochée et détestée que de la mettre au panier une bonne fois pour toutes.
Dominique Loreau, L’Art de la simplicité

garde-robeVous êtes concernés pas cet article si: les pulls de votre armoire s’écroulent sur vous lorsque vous en dégagez un de la pile, les cintres sont au coude à coude sur la tringle de votre penderie et n’ont pas la place de respirer, ou tout simplement, vous ne savez pas quoi mettre le matin. Il est probablement temps de faire le tri dans votre garde-robe.

Quelques astuces pour y arriver:

  • On débarrasse les vêtements qui ne sont pas à notre taille (on ne garde pas ses habits de maigre, dans l’espoir de perdre ces cinq kilos en trop, ou ses habits de grosse, dans la crainte de se retrouver avec cinq kilos en plus. On vit avec les habits qui nous vont maintenant. Si on maigrit, on sera content(e)s de se constituer une nouvelle garde-robe, et si on grossit, au moins on se remontera le moral avec de nouveaux habits qui nous vont bien.
  • On débarrasse les vêtements qui ne nous avantagent pas, c’est à dire ceux qui sont à notre taille, mais qui ne nous vont pas. Exit les couleurs qui nous font un teint d’endive, les pois (surtout les gros), les rayures (surtout les larges), les motifs extravagants, les grosses fleurs… Exit aussi les pantalons qui nous font de grosses fesses, les jupes trop courtes (ou trop longues), les robes sac-à-patates.
  • On débarrasse les vêtements que l’on n’a pas mis depuis deux ans (dans un deuxième temps, on débarrassera ceux que l’on n’a pas mis depuis six mois, mais là nous dégrossissons, l’affinage sera pour plus tard)
  • On débarrasse les vêtements usés, rétrécis, élargis, déformés, les chaussettes trouées, les slips dont l’élastique s’effiloche (si si, regardez mieux, je suis sûre que vous en avez un ou deux), les soutien-gorges anciennement blancs qui ont viré au gris, les collants filés, les t-shirts devenus informes, et les pantalons râpés là où les cuisses frottent quand on marche (Vos cuisses ne frottent pas quand vous marchez? C’est un bon point pour vous…).
  • On débarrasse les cintres ainsi libérés. Comme vous n’allez pas acheter plus d’habits (à moins d’en débarrasser à la place, voir ci-dessous), pas besoin de garder les cintres au cas où… Et tant que vous y êtes, remplacez vos cintres en plastique par de beaux cintres en bois (c’est une idée que j’ai empruntée à Dominique Loreau, L’Art de la simplicité, et que je n’ai jamais regrettée!)

Et après tout cela, on adopte la règle de “un qui rentre, un qui sort”: pour tout nouveau vêtement qui rentre dans votre armoire ou penderie, un similaire en sort (un t-shirt neuf contre un t-shirt usé, un pantalon qui nous va contre un qui nous raccourcit la jambe, etc.)

Et vous, quand et comment allez-vous simplifier votre garde-robe?