Leçons de 3 mois de #Minsgame

Getting rid of your stuff feels even better—and is much more fun—when you have an accountability partner.” The Minimalists

misgameDans un précédent article, j’avais expliqué les règles du #Minsgame, instauré par Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus du blog The Minimalists. Après 3 mois non consécutifs de participation au minsgame, j’en ai tiré quelques leçons, partagées ici:

  • De l’importance de rester humble: La première fois que j’ai découvert le minimalisme, par le biais de l’Art de la Simplicité de Dominique Loreau, il y a environ 8 ans, j’ai entrepris de faire du tri et de débarrasser le surplus. Après ces premiers efforts, je me suis dit “ça y est, je suis minimaliste” et je me sentais fin prête à convertir tout le monde à cette nouvelle façon de vivre, alors que j’avais encore énormément de choses inutiles dans les placards. L’année d’après, j’ai encore passé la maison en revue et continué à réduire mes possessions. J’ai découvert au fil des ans, par la lecture de blogs, d’autres minimalistes (The minimalists, Courtney Carver du blog Be more with Less, Leo Babauta du blog Zen Habits, Joshua Becker du blog Becoming Minimalist ou encore Joanne Tatham du blog Vie Simple), et là j’ai pensé être devenue, à mon tour, une véritable minimaliste. J’y étais enfin! Chaque année, après une petite purge supplémentaire de mes possessions (généralement durant l’été), je pensais y être arrivée, là, c’était sûr… Lorsque j’ai participé au minsgame pour la première fois, j’étais persuadée que je ne finirais pas le mois, tant j’étais déjà avancée sur la voie du minimalisme. Résultat: après trois mois de participation, et plus de 1200 objets (attention, un objet n’est pas forcément une armoire, cela peut être une aiguille à coudre ou une carte postale, on arrive donc vite à 1200, nombre qui paraît immense à priori), j’ai appris l’humilité : je sais que je suis sur la bonne voie, aussi bien sur le plan du désencombrement physique que celui du désencombrement mental, mais j’ai compris aussi que je n’y suis pas encore arrivée. J’apprends toujours et j’apprendrais sûrement encore longtemps. Ainsi, ce blog est autant destiné à faire partager mon expérience de la voie du minimalisme, que de me soutenir moi-même dans cet effort.
  • De l’importance de la régularité et de la persévérance: On ne devient pas violoniste ou chirurgien en un jour, ou un mois, ou même un an. On n’apprend pas non plus une langue ou un langage de programmation en un jour. On ne devient pas écrivain en rédigeant quelques phrases bien tournées. Il faut y consacrer du temps, et de la persévérance. Il faut “cent fois sur le métier remettre son ouvrage”. Devenir minimaliste, vivre une vie simple, dans tout ce que cela implique, aussi bien pour son environnement physique que spirituel, ne s’apprend pas non plus en un jour, un mois ou un an. Il y a des moments de doutes (à quoi bon?), de retour en arrière (Je n’en ai pas besoin mais j’achète ceci, “parce que je le vaux bien”), de laisser aller (comme cette habitude de méditation que l’on n’a pas pu soutenir sur le long terme). Trois mois de #minsgame, en me forçant à me focaliser tous les jours pendant trois mois sur le désencombrement physique, m’aura appris que l’effort payant est le résultat combiné de la régularité et de la persévérance. À moi de mettre ensuite cette application de tous les jours aux autres domaines de la vie, comme la méditation, la pratique sportive ou une alimentation saine et équilibrée.
  • De l’importance d’être soutenu par une communauté de gens ayant les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: Même si j’ai la chance d’être soutenue au quotidien par la famille proche dans cette recherche de la simplicité (à défaut d’être tout le temps accompagnée activement dans mes efforts!), Twitter m’a permis de trouver une communauté de personnes qui participaient au #Minsgame en même temps que moi, et leur encouragement a été très important, un facteur essentiel au succès de l’aventure. Si vous voulez devenir minimaliste, plutôt que de convertir votre entourage, qui n’a pas forcément les mêmes priorités que vous au même moment (et c’est normal), trouvez des personnes qui parcourent maintenant le même cheminement mental que vous, cela vous soutiendra durablement dans vos efforts.

Nous sommes le 31 août, et un nouveau Minsgame commence demain, allez vous participer ? (rendez-vous dès demain sur Twitter #minsgame)

Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions

resolutions-20141C’est le début de l’année et vous avez pris, comme beaucoup d’entre nous, votre lot de bonnes résolutions: arrêter de fumer, perdre du poids, passer votre permis de conduire ou démarrer votre propre blog. Mais comment ne pas vous retrouver, à la fin de l’année avec un bilan négatif? Comment ne pas devoir constater que l’arrêt de la cigarette n’aura duré qu’un mois, que votre blog n’existe encore que dans votre tête, que vous dépendez toujours des autres pour vous déplacer, et que votre balance affiche deux kilos de plus que le 1er janvier?

Le secret, c’est de ne pas voir la montagne qu’il vous faudra escalader durant l’année 2014 (ou au delà parfois, s’il s’agit d’arriver au sommet), mais les quelques pas que vous allez franchir aujourd’hui. Une victoire se gagne une bataille à la fois, une course se remporte une étape à la fois. Alors, arrêtez de vous mettre la pression…

Si vous arrêtez de fumer, n’imaginez pas une année, ou pis, une vie de frustration sans votre cigarette bien aimée, mais choisissez de ne pas fumer celle qui vous tente, là, tout de suite. Et ensuite la prochaine, puis la suivante. C’est ainsi que vous arriverez à la fin de l’année toujours non fumeur, un pas à la fois, sans vous projeter incessamment dans l’avenir et vous laisser décourager par l’importance de l’engagement pris envers vous-même.

S’il s’agit de perdre du poids, c’est le même processus. Songez à comment vous allez vous alimenter aujourd’hui. Composez votre menu du jour, en respectant l’équilibre alimentaire et félicitez-vous chaque jour des progrès accomplis. N’imaginez pas une année de privation sans vos plats préférés, sinon, il est à parier que vous n’allez pas tenir sur la durée. Et ne soyez pas trop pressé de voir un résultat, ce qui compte, c’est de bien s’alimenter aujourd’hui.

Pour le permis de conduire, faites le premier pas, c’est-à-dire inscrivez-vous. En Suisse, le permis de conduire est un véritable parcours du combattant qui commence avec quelques heures d’introduction aux premiers secours, et se termine avec une formation complémentaire sur deux jours, qui transforme un permis à l’essai en permis définitif, trois ans après l’obtention du permis à l’essai. Si vous envisagez la globalité du processus qui vous conduira à l’obtention du permis, il y a de fortes probabilités que vous vous découragiez et renonciez. N’envisagez que la première étape: inscrivez-vous aux cours de premiers secours. Dans la démarche qui consiste à l’obtention d’un permis de conduire comme dans de nombreuses autres démarches, la première étape entraîne les autres, et on se retrouve vite embarqué dans un processus, sans même y réfléchir, et sans paniquer, une étape à la fois.

Si vous souhaitez créer votre blog, ne vous laissez pas décourager par les blogs des autres, nourris de plus de 500 articles, où chaque article est commenté 30 fois. Commencez par vous renseigner sur la marche à suivre. Trouvez un nom pour votre blog, réservez votre nom de domaine, installez WordPress, et là, testez plusieurs thèmes pour voir lequel correspond le mieux à ce que vous avez à dire. Enfin, écrivez votre premier article. Puis le deuxième. Un pas à la fois, sans trop vous préoccuper dès le départ du but final que vous souhaitez atteindre. Ôtez-vous la pression du résultat…

Ce n’est qu’ainsi que vous tiendrez vos bonnes résolutions: cessez de vous projeter sans cesse dans l’avenir et sur un but final à atteindre rapidement. Contentez-vous d’aller dans la bonne direction aujourd’hui. Faites chaque jour un petit pas dans le bon sens. Et dites-vous chaque jour que demain est un autre jour…

Cet article participe à l’évènement interblogueurs “Votre meilleure astuce pour vous appliquer vos bonnes résolutions” sur le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Je lis ce blog régulièrement et je conseille en particulier la chronique vidéo du livre Anticancer de David Servan Schreiber.

Cliquez ici pour voter pour l’article s’il vous a plu…