Leçons de 3 mois de #Minsgame

Getting rid of your stuff feels even better—and is much more fun—when you have an accountability partner.” The Minimalists

misgameDans un précédent article, j’avais expliqué les règles du #Minsgame, instauré par Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus du blog The Minimalists. Après 3 mois non consécutifs de participation au minsgame, j’en ai tiré quelques leçons, partagées ici:

  • De l’importance de rester humble: La première fois que j’ai découvert le minimalisme, par le biais de l’Art de la Simplicité de Dominique Loreau, il y a environ 8 ans, j’ai entrepris de faire du tri et de débarrasser le surplus. Après ces premiers efforts, je me suis dit “ça y est, je suis minimaliste” et je me sentais fin prête à convertir tout le monde à cette nouvelle façon de vivre, alors que j’avais encore énormément de choses inutiles dans les placards. L’année d’après, j’ai encore passé la maison en revue et continué à réduire mes possessions. J’ai découvert au fil des ans, par la lecture de blogs, d’autres minimalistes (The minimalists, Courtney Carver du blog Be more with Less, Leo Babauta du blog Zen Habits, Joshua Becker du blog Becoming Minimalist ou encore Joanne Tatham du blog Vie Simple), et là j’ai pensé être devenue, à mon tour, une véritable minimaliste. J’y étais enfin! Chaque année, après une petite purge supplémentaire de mes possessions (généralement durant l’été), je pensais y être arrivée, là, c’était sûr… Lorsque j’ai participé au minsgame pour la première fois, j’étais persuadée que je ne finirais pas le mois, tant j’étais déjà avancée sur la voie du minimalisme. Résultat: après trois mois de participation, et plus de 1200 objets (attention, un objet n’est pas forcément une armoire, cela peut être une aiguille à coudre ou une carte postale, on arrive donc vite à 1200, nombre qui paraît immense à priori), j’ai appris l’humilité : je sais que je suis sur la bonne voie, aussi bien sur le plan du désencombrement physique que celui du désencombrement mental, mais j’ai compris aussi que je n’y suis pas encore arrivée. J’apprends toujours et j’apprendrais sûrement encore longtemps. Ainsi, ce blog est autant destiné à faire partager mon expérience de la voie du minimalisme, que de me soutenir moi-même dans cet effort.
  • De l’importance de la régularité et de la persévérance: On ne devient pas violoniste ou chirurgien en un jour, ou un mois, ou même un an. On n’apprend pas non plus une langue ou un langage de programmation en un jour. On ne devient pas écrivain en rédigeant quelques phrases bien tournées. Il faut y consacrer du temps, et de la persévérance. Il faut “cent fois sur le métier remettre son ouvrage”. Devenir minimaliste, vivre une vie simple, dans tout ce que cela implique, aussi bien pour son environnement physique que spirituel, ne s’apprend pas non plus en un jour, un mois ou un an. Il y a des moments de doutes (à quoi bon?), de retour en arrière (Je n’en ai pas besoin mais j’achète ceci, “parce que je le vaux bien”), de laisser aller (comme cette habitude de méditation que l’on n’a pas pu soutenir sur le long terme). Trois mois de #minsgame, en me forçant à me focaliser tous les jours pendant trois mois sur le désencombrement physique, m’aura appris que l’effort payant est le résultat combiné de la régularité et de la persévérance. À moi de mettre ensuite cette application de tous les jours aux autres domaines de la vie, comme la méditation, la pratique sportive ou une alimentation saine et équilibrée.
  • De l’importance d’être soutenu par une communauté de gens ayant les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: Même si j’ai la chance d’être soutenue au quotidien par la famille proche dans cette recherche de la simplicité (à défaut d’être tout le temps accompagnée activement dans mes efforts!), Twitter m’a permis de trouver une communauté de personnes qui participaient au #Minsgame en même temps que moi, et leur encouragement a été très important, un facteur essentiel au succès de l’aventure. Si vous voulez devenir minimaliste, plutôt que de convertir votre entourage, qui n’a pas forcément les mêmes priorités que vous au même moment (et c’est normal), trouvez des personnes qui parcourent maintenant le même cheminement mental que vous, cela vous soutiendra durablement dans vos efforts.

Nous sommes le 31 août, et un nouveau Minsgame commence demain, allez vous participer ? (rendez-vous dès demain sur Twitter #minsgame)

Minsgame: un jeu minimaliste…

“Minimalism is a lifestyle that helps people question what things add value to their lives.”
(“Le minimalisme est un mode de vie qui aide les gens à ce demander quelles sont les choses qui ajoutent de la valeur à leur vie”.)
Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus, The Minimalists

Screen Shot 2014-02-28 at 15.58.12Vous êtes décidés à vous séparer du superflu, des objets qui ne vous servent à rien, de ce qui est double, cassé, ou simplement inutile? Participez au  #minsgame. Ce jeu a été inventé par Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus, du célèbre blog The minimalists. Les règles du jeu, pour ceux qui parlent anglais, sont expliquées ici.

Pour les autres, c’est très simple. Il suffit de trouver un voisin, un membre de la famille, un ami, qui a aussi envie de désencombrer son environnement. Le premier jour du mois, chacun débarrasse un objet (vêtement, vaisselle, livre, DVD, etc.), le deuxième jour, chacun se sépare de deux objets supplémentaires, le troisième jour, trois de plus, etc. jusqu’à la fin du mois. Si la première semaine vous paraîtra assez facile, lorsque vous allez arriver au 12ème jour du mois, le vrai challenge commence. Il faut se débarrasser de 12 objets, alors que la veille on en a déjà débarrassé 11, l’avant-veille 10, etc. Celui qui gagne est celui qui va le plus loin dans le jeu. Si chacun des participants arrive à la fin du mois en ayant respecté les règles, ils gagnent tous les deux. Les minimalistes attendent vos commentaire sur Facebook ou Twitter (#minsgame)

J’ai participé au #minsgame au mois de février. Je n’ai ni gagné, ni perdu, parce que je n’ai pas totalement respecté les règles.

  • J’ai découvert le jeu le 1er février, et n’ai donc pas eu le temps de trouver un partenaire de jeu. J’ai donc joué seule.
  • Certains jours, j’ai manqué de temps pour débarrasser les objets nécessaires (surtout après le 15), et je me suis rattrapée les jours où j’ai eu plus de temps (débarrassant l’arriéré plus les objets du jour)
  • Parfois j’ai pris de l’avance et ai débarrassé plus d’objets que nécessaire

L’expérience du jeu: Au départ c’était très facile. Par exemple le jour 2, j’ai débarrassé un vieux set à raclette et une calculatrice cassée, le jour 3 une veste qui avait fait son temps, une planche à découper usagée et une spatule. Y sont passés aussi, en vrac: des petites voitures et figurines abandonnées, des DVDs (digitalisés puis donnés), des livres lus pas destinés à la relecture, etc. Vers le 18, j’ai pensé abandonner, à cours de choses à débarrasser dans l’immédiat (j’ai des objets encombrants dont je veux me séparer, un vieux vélo d’appartement inutilisé et quelques meubles à démonter, mais j’avais besoin d’une aide pas immédiatement disponible), et puis eurêka! j’ai réalisé que j’avais une boîte à photos: des photos en vrac, non classées dans mes albums (albums que je veux supprimer au fur et à mesure en numérisant les photos, mais c’est un travail de longue haleine que je n’avais pas le temps d’entreprendre…) et pas triées. C’est devenu plus facile, et j’ai finalement débarrassé plus de photos que je n’en ai compté (des doubles, des photos qui ne mettaient pas les gens en valeur, des paysages mal rendus). Disons que si je les avais toutes comptées, j’aurais pu continuer le jeu une bonne partie du mois de mars.

Bilan du jeu: Au final, je n’ai pas gagné, puisque je n’avais pas de partenaire de jeu, mais je suis gagnante, dans le sens où je me suis séparée d’au moins 406 objets, qui ne m’encombreront plus jamais. Je recommencerai le jeu, mais pas le mois prochain, j’ai besoin d’être mieux organisée la prochaine fois. Cela a été une expérience intéressante, qui m’a donné une leçon d’humilité: je pensais être bien avancée sur le chemin du minimalisme, et me suis aperçue qu’il me restait encore bien du chemin à parcourir

Et vous, allez vous participer au #minsgame? Une nouvelle partie commence demain…