S’arrêter pour sentir les roses…

“Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie”
Pierre de Ronsard,
Sonnets pour Hélène, 1587 

Screen Shot 2014-03-07 at 17.02.15Dans l’excellente série TV Les Sopranos, Tony Soprano, parrain de la mafia du New Jersey, reste plusieurs jours dans le coma suite à une balle, tirée par son oncle Junior, pris d’une crise de sénilité. À son réveil, il se rend compte de la chance qu’il a d’être vivant après être passé si près de la mort. Se confiant à sa psychiatre (Tony souffre de crises d’angoisses) et à qui veut bien l’entendre, il annonce sa volonté de savourer un peu plus la vie et de s’arrêter pour sentir les roses… Mais bientôt, les affaires et les problèmes reprennent le dessus, et Tony Soprano en oublie ses bonnes résolutions, lui valant la réplique de la part de son neveu Christopher: “Whatever happened to “stop and smell the roses”?” (Il lui demande ce qu’est devenue sa résolution de s’arrêter pour sentir les roses.)

C’est la question que pourraient se poser beaucoup d’entre nous. Dans la cohue de nosScreen Shot 2014-03-07 at 17.22.40 activités quotidiennes, métro, boulot, dodo, on oublie de s’arrêter pour être simplement présent aux choses. Parfois les événements de la vie, qu’ils arrivent à nous ou à des proches, ou même une histoire dont on entend parler, nous rappellent que la vie est courte, et qu’elle n’est pas qu’une course au temps et aux activités. Et qu’il faut prendre aussi le temps de s’arrêter et de sentir les roses, de contempler un coucher de soleil, de respirer, de méditer, de consacrer du temps aux gens et aux activités qu’on aime… Prendre le temps de se sentir vivant, tout simplement

Livre: Christophe André, Méditer jour après jour

Et j’ai tourné mon attention vers ma respiration, la façon dont je me tenais, je me suis doucement redressé, j’ai ouvert mes épaules, puis j’ai aussi ouvert mes oreilles, j’ai écouté.
Christophe André, Méditer jour après jour.

Christophe André est médecin psychiatre à Paris, spécialiste en psychologie des émotions. Ses ouvrages principaux sont L’Art du Bonheur, Imparfaits, libres et heureux ou encore L’Estime de soiLien sur son blog.

À l’aide de l’observation guidée de 25 tableaux de maîtres, Christophe André nous explique ce qu’est la méditation en pleine conscience. Les tableaux ne sont pas là pour être des aides directes à la méditation, des points sur lesquels se focaliser pendant l’exercice, mais plutôt des portes d’entrée sur plusieurs aspects d’un domaine qui n’a rien d’intuitif, pour nous occidentaux.

André nous explique comment habiter le moment présent, comment sortir de notre monde de responsabilités et de distractions incessantes pour s’isoler dans une bulle qui nous permettra de méditer, tout en restant connectés au monde par les sens. Il insiste sur le fait que la méditation est accessible à tous, mais qu’il nous faudra des années, voire toute une vie, pour en maîtriser la pratique. Il nous explique aussi que la pleine conscience ne se pratique pas seulement assis en tailleur, mais qu’elle peut aussi s’expérimenter dans tous les actes de la vie (en marchant, en mangeant, en faisant la vaisselle, etc.).

J’ai trouvé cet ouvrage essentiel pour toute personne qui s’intéresse à la pratique de la méditation, et qui pourrait se laisser décourager par d’autres, plus théoriques, plus complexes et moins accessibles (je pense notamment aux ouvrages de Matthieu Ricard sur le sujet). Christophe André est très pédagogue et reste humble dans sa démarche. Il utilise intelligemment nos références culturelles occidentales pour nous donner les clés d’une pratique qui nous semble parfois bien difficile à appréhender.

Les tableaux sélectionnés par Christophe André, de Breughel l’Ancien à Hopper en passant par Monet, sont superbes et choisis avec pertinence, illustrant chaque aspect important lié à la méditation, mais aussi à l’existence en général. Des citations de penseurs célèbres viennent également enrichir les divers chapitres.

Un ouvrage essentiel, que je recommande à toute personne qui s’intéresse de près ou de loin à la méditation. Si quelqu’un peut vous convaincre de vous y mettre, c’est sûrement Christophe André…

Vidéo: Les jardins japonais zen

“Dans un jardin zen, tout doit être d’aspect usé. Les pierres doivent être choisies avec soin, patinées et rongées pas les intempéries. Le jardin doit donner l’impression qu’il existe depuis la nuit des temps. Les jardins zen sont faits non pas pour la promenade, mais pour favoriser la concentration de l’esprit, la méditation et la venue de l’illumination.(…) Ces jardins agissent comme un écran d’avec le monde.”
Dominique Loreau, Aimer la pluie, aimer la vie.

Voici un passionnant reportage de 43 minutes, initialement diffusé sur la chaîne Arte, à découvrir si vous souhaitez en savoir plus sur l’art millénaire qui se cache derrière la beauté et la sérénité des jardins japonais zen, ces jardins conçus comme des miniaturisations et idéalisations de la nature, composés de rochers, de mousse et parfois aussi d’arbres et d’eau. Ils renvoient au caractère éphémère de la nature et par là-même à la fugacité de la vie. L’homme y trouve la quiétude de l’âme qu’il avait perdue dans l’agitation du quotidien. Apprenez comment ses jardins s’insèrent dans la méditation zazen et dans la vie quotidienne des moines bouddhistes…