Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions

resolutions-20141C’est le début de l’année et vous avez pris, comme beaucoup d’entre nous, votre lot de bonnes résolutions: arrêter de fumer, perdre du poids, passer votre permis de conduire ou démarrer votre propre blog. Mais comment ne pas vous retrouver, à la fin de l’année avec un bilan négatif? Comment ne pas devoir constater que l’arrêt de la cigarette n’aura duré qu’un mois, que votre blog n’existe encore que dans votre tête, que vous dépendez toujours des autres pour vous déplacer, et que votre balance affiche deux kilos de plus que le 1er janvier?

Le secret, c’est de ne pas voir la montagne qu’il vous faudra escalader durant l’année 2014 (ou au delà parfois, s’il s’agit d’arriver au sommet), mais les quelques pas que vous allez franchir aujourd’hui. Une victoire se gagne une bataille à la fois, une course se remporte une étape à la fois. Alors, arrêtez de vous mettre la pression…

Si vous arrêtez de fumer, n’imaginez pas une année, ou pis, une vie de frustration sans votre cigarette bien aimée, mais choisissez de ne pas fumer celle qui vous tente, là, tout de suite. Et ensuite la prochaine, puis la suivante. C’est ainsi que vous arriverez à la fin de l’année toujours non fumeur, un pas à la fois, sans vous projeter incessamment dans l’avenir et vous laisser décourager par l’importance de l’engagement pris envers vous-même.

S’il s’agit de perdre du poids, c’est le même processus. Songez à comment vous allez vous alimenter aujourd’hui. Composez votre menu du jour, en respectant l’équilibre alimentaire et félicitez-vous chaque jour des progrès accomplis. N’imaginez pas une année de privation sans vos plats préférés, sinon, il est à parier que vous n’allez pas tenir sur la durée. Et ne soyez pas trop pressé de voir un résultat, ce qui compte, c’est de bien s’alimenter aujourd’hui.

Pour le permis de conduire, faites le premier pas, c’est-à-dire inscrivez-vous. En Suisse, le permis de conduire est un véritable parcours du combattant qui commence avec quelques heures d’introduction aux premiers secours, et se termine avec une formation complémentaire sur deux jours, qui transforme un permis à l’essai en permis définitif, trois ans après l’obtention du permis à l’essai. Si vous envisagez la globalité du processus qui vous conduira à l’obtention du permis, il y a de fortes probabilités que vous vous découragiez et renonciez. N’envisagez que la première étape: inscrivez-vous aux cours de premiers secours. Dans la démarche qui consiste à l’obtention d’un permis de conduire comme dans de nombreuses autres démarches, la première étape entraîne les autres, et on se retrouve vite embarqué dans un processus, sans même y réfléchir, et sans paniquer, une étape à la fois.

Si vous souhaitez créer votre blog, ne vous laissez pas décourager par les blogs des autres, nourris de plus de 500 articles, où chaque article est commenté 30 fois. Commencez par vous renseigner sur la marche à suivre. Trouvez un nom pour votre blog, réservez votre nom de domaine, installez WordPress, et là, testez plusieurs thèmes pour voir lequel correspond le mieux à ce que vous avez à dire. Enfin, écrivez votre premier article. Puis le deuxième. Un pas à la fois, sans trop vous préoccuper dès le départ du but final que vous souhaitez atteindre. Ôtez-vous la pression du résultat…

Ce n’est qu’ainsi que vous tiendrez vos bonnes résolutions: cessez de vous projeter sans cesse dans l’avenir et sur un but final à atteindre rapidement. Contentez-vous d’aller dans la bonne direction aujourd’hui. Faites chaque jour un petit pas dans le bon sens. Et dites-vous chaque jour que demain est un autre jour…

Cet article participe à l’évènement interblogueurs “Votre meilleure astuce pour vous appliquer vos bonnes résolutions” sur le blog Des Livres Pour Changer de Vie. Je lis ce blog régulièrement et je conseille en particulier la chronique vidéo du livre Anticancer de David Servan Schreiber.

Cliquez ici pour voter pour l’article s’il vous a plu…

Coloriez un mandala

“Demeure centré, n’excède pas tes capacités. Elargis-toi à partir de ton centre et reviens à ton centre.”
Extrait du Petit Manuel du Bouddha, adapté par Jack Kornfield

MandalaPour combattre le stress, dans un moment d’extrême tension nerveuse et de dispersion mentale, avez-vous essayé de colorier un mandala ?

Les mandalas (mot qui signifie « cercle sacré » en sanscrit) sont des diagrammes concentriques très colorés qui pour les bouddhistes et les hindouistes ont un sens à la fois rituel et spirituel. Ils sont utilisés dans ces traditions religieuses comme aides à la méditation. Le psychanalyste Carl Jung les considérait comme des représentations du moi inconscient, et les utilisait pour traiter ses patients…

Il existe sur Internet des sites qui mettent à disposition gratuitement des mandalas à imprimer et à colorier. Pourquoi un mandala plutôt que n’importe quel autre motif ? Parce que les mandalas sont apaisants à contempler.  Leur symétrie et la répétition de leurs motifs est un repos pour l’œil, ils vous aident à retrouver la sérénité. Les motifs sont relativement petits (rien de plus lassant que d’avoir à remplir d’une seule couleur une grande surface), le coloriage demande précision et concentration, ce qui permet d’oublier momentanément ses soucis et de retrouver le calme intérieur. Votre espace de liberté et de créativité est dans le choix des couleurs. Colorier de l’extérieur vers l’intérieur aiderait à retrouver son calme…

Pourquoi ne pas simplement dessiner pour se détendre ? Parce que nous ne sommes pas tous des Rembrandt et que s’adonner à une activité dans laquelle on ne se sent pas à l’aise peut être un challenge, mais pas toujours un moyen de relaxation…  De plus, que dessiner ? Le choix n’est pas toujours un plus quand il s’agit de retrouver sa sérénité (on parle bien d’ « embarras » du choix). Commencez donc par colorier un mandala, et, si cette activité vous est agréable, vous pourrez ensuite créer vos propres mandalas, ou remplir les espaces de sable coloré: un mandala de sable, éphémère, nous rappelle l’impermanence des choses… Il n’y a pas de règle quand aux motifs utilisés et au nombre de leurs occurrences, mais il existe dans le commerce des livres pour vous y aider.

Proposer un mandala à colorier est aussi un bon moyen de calmer et recentrer un enfant agité…

 Alors adultes ou enfants : tous à vos mandalas…

Bilan de 2013 et résolutions pour 2014

“Les bonnes résolutions ne gagnent pas à être différées”
Jules Romain

2014La fin de l’année est le moment de faire le bilan, de se féliciter de ce qui a été accompli, et de mettre en lumière non pas ses échecs, mais les points faibles sur lesquels on travaillera l’année d’après.

Ce que j’ai accompli cette année:

  • J’ai désencombré ma maison: c’est un processus que j’ai démarré il y a 4 ou 5 ans, avec des périodes où j’ai accumulé à nouveau (mais dans des proportions moindres qu’avant). J’essaie de désencombrer régulièrement (un vêtement donné lorsque j’en achète un nouveau équivalent, tri régulier des vieux journaux et magasines), etc. mais je désencombre aussi chaque été de manière systématique (avec moins à faire d’année en année). Ainsi j’ai passé en revue: la vaisselle, les linges de bains, la literie, les affaires de toilettes, l’armoire à médicaments, etc. Mais ce dont je suis le plus fière, cette année, c’est d’avoir désencombré la bibliothèque, car j’étais attachée à mes livres. Un article bientôt sur la façon de s’y prendre…
  • J’ai fait de l’exercice, régulièrement, entre trois et cinq fois, voire six par semaine. Je pratique le yoga, la natation et la marche (et parfois l’hiver la marche en raquettes). Je retire les bienfaits de ces activités: plus d’énergie, moins d’anxiété et moins de rhumes en hiver.
  • J’ai pratiqué la méditation. Je ne suis pas pro de la méditation, qu’on met toute une vie à maitriser. Mais j’ai commencé à la pratiquer, presque tous les jours. Et de cela je suis contente. J’en retire déjà quelques bienfaits: une plus grande présence aux choses, et une aptitude à prendre le recul sur une situation où avant j’aurais réagi sans réfléchir. Mais attention, c’est une routine nouvellement mise en place, et là aussi, il y a eu quelques périodes où la nouvelle habitude, encore fragile, a cédé le pas à la paresse. C’est un processus en travail dont je parlerai aussi ici….

Mes points faibles et mes résolutions pour 2014:

  • Améliorer mon alimentation. C’est mon grand point faible. Pendant plusieurs semaines, je fais des efforts pour cuisiner des plats sains et diététiques. J’ai opté depuis longtemps pour les pâtes et mon riz complets, le quinoa, les légumineuses, les soupes maisons, etc. Jusqu’au moment où je n’ai plus envie de cuisiner (car pour moi cuisiner est une véritable corvée), et où je sors les aliments prêts à consommer: pain, fromage, parfois charcuterie ou pizzas toutes prêtes. Horreur! Mais il y a toujours un moment où les mauvaises habitudes reprennent le dessus, parfois durablement. C’est pourquoi cette année, je vais prendre en main plus sérieusement cet aspect des choses et m’atteler à une cuisine saine et frugale, et commencer l’année en relisant L’art de la frugalité et de la volupté de Dominique Loreau, ouvrage que je présenterai bientôt sur ce blog.
  • Parler moins. Et écouter plus.

Et vous, quelles bonnes résolutions avez-vous prises pour 2014?