Noël en toute simplicité: 2ème partie, les repas

“Lorsque l’on dépasse la mesure, le plus grand plaisir devient le plus grand déplaisir!”

Sénèque, De la tranquillité de l’Âme

Food3Simplifier les fêtes de fin d’année, c’est aussi ne pas se sentir obligés d’en émerger avec la nausée à la vue d’une dinde et en arborant la panse du Père Noël. Pendant les fêtes, l’abondance est de mise, par habitude, et aussi par surenchère, façon “Un diner presque parfait”. “La tante Huguette nous a reçus comme des rois l’an passé, la barre est placée haut pour cette année!” Foie gras, dindes, rôtis, fruits de mer, bûches au beurre, champagne et j’en passe… Résultat: beaucoup de stress pour celui qui invite et une indigestion (et/ou la gueule de bois) pour l’ensemble des convives.

Pourquoi ne pas simplifier son menu de Noël? Si tout le monde adore le foie gras, pourquoi ne pas en faire le plat principal plutôt que l’entrée, en commençant par une soupe de potiron et en terminant sur un (petit) plateau de fromages (2-3 sortes suffisent) et une salade de fruits exotiques? Si une salade de fruit vous paraît un peu légère, offrez à vos convives un tiramisu ou une mousse au chocolat, ils vous sauront gré de leur éviter la sempiternelle bûche au beurre. Et si vous ne serviez qu’une sorte de breuvage alcoolisé, du début à la fin du repas?
Les invités ont l’air surpris de cet écart de la norme au premier abord, mais leurs estomacs vous remercieront le lendemain, et vous aurez passé un minimum de temps à la cuisine…

Il s’agit aussi d’éviter la multiplication des repas festifs (Noël avec la famille d’un côté, la famille de l’autre, nouvel an avec les amis, etc.) qui ajouteront 2 kilos de plus sur la balance au début de l’année prochaine : si vous ne pouvez pas réunir tout le monde en une fois, pourquoi ne pas proposer à certains (ceux qui ont des enfants ayant dépassé l’âge du Père Noël) de fêter Noël autrement: par une randonnée en raquettes dans la nature enneigée, par exemple ? Ou aller assister ensemble à un concert? Visiter une exposition? Les possibilités sont nombreuses, soyez créatifs…

Après tout, ce qui compte, à Noël, c’est le plaisir de passer du temps ensemble, pas de s’empiffrer et de boire plus que de raison…

Et vous comment allez-vous planifier vos repas de fêtes?

Noël en toute simplicité: 1ère partie, la déco

“Le trop enlaidit tout, même ce qui est beau”

Dominique Loreau, L’Art de l’essentiel

IMG_5787Les fêtes de Noël approchent, souvent synonymes d’abondance: abondance de décorations, abondance de nourriture, abondance de cadeaux. Il ne faut pas s’étonner alors que la période de Noël soit aussi une période de stress: course aux cadeaux, planification des repas, etc. C’est pourquoi je vous propose cette année de vous simplifier les fêtes…

Tout d’abord en simplifiant la décoration de Noël: décorer le sapin ou la crèche peuvent être des activités agréables qu’on aime faire en famille, en faisant par exemple participer les enfants. Tout cela est très bien… Mais est-il pour autant nécessaire d’acheter de nouvelles décorations chaque année? Ou de rivaliser avec son voisin pour afficher la façade la plus belle? Minimiser vos décorations de Noël ne vous rendra pas la fête moins agréable, au contraire. Une décoration minimaliste, concentrée sur un ou deux points focaux (le sapin et la table par exemple), attirera le regard sur les objets décorés, tandis qu’une décoration tous azimuts éparpillera l’attention. Et puis, bonus non négligeable: au début de l’année prochaine vous serez ravis d’avoir si peu de choses à remiser…

Je vais pour ma part profiter du rangement des décorations, début 2014 pour me délester de quelques décorations pas utilisées depuis plusieurs années:

  • Des décorations pour un sapin petit format que je n’ai plus depuis des années
  • Quelques babioles pailletées qui n’ont rien à faire sur le sapin ni ailleurs, à bien y réfléchir
  • Quelques boules bleues que j’ai eu la bonne idée d’acheter une année, avant de réaliser qu’on ne les voyait pas beaucoup sur le sapin vert…

Et vous, comment allez-vous simplifier la déco de Noël, et qu’allez vous en profiter pour débarrasser?

En finir avec les e-mails indésirables

 “E-mail : Courrier devenu électronique, mais pas plus intéressant pour autant”
Luc FayardExtrait du Dictionnaire impertinent des branchés

IMG_5104Dans la vie nous sommes sans cesse détournés de nos objectifs et de nos activités quotidiennes par des mails qui sollicitent notre attention, et que pourtant nous n’avons pas souhaité ou ne souhaitons plus recevoir. J’ai réalisé à quel point j’étais encombrée par ces indésirables le jour où j’ai eu un Smartphone, au nombre de bips qui attiraient mon attention pour rien, car au moins 60% des mails que je recevais étaient inutiles.

Reprenez le contrôle de votre boîte aux lettres électronique

Je ne vais pas traiter ici des mails en général, cela sera l’objet d’une publication ultérieure, mais juste des mails indésirables.

Il ne s’agit pas seulement de ce qu’on appelle le Junk Mail, que n’importe quel compte email permet de filtrer relativement efficacement (n’oubliez pas l’option “classer comme Junk Mail”, disponible par un clic droit pour un mail indésirable qui arriverait par erreur dans votre boîte aux lettres), mais aussi de ces emails qu’on reçoit en les détruisant systématiquement, mais sans prendre de mesures définitives, par paresse :

  •  Les newsletter auxquelles vous vous êtes inscrits malgré vous, parce que, dans votre dernière commande sur un site internet, vous n’avez pas décoché l’option “Je veux recevoir la newsletter” ou pire “Autorisez nos partenaires à vous envoyer leurs offres commerciales…” (qui est une véritable incitation à lâcher les chiens publicitaires). Depuis, vous recevez régulièrement des offres qui ne vous intéressent pas, ou pire, vous donnent envie de dépenser, d’acheter ce bien de consommation dont vous ne saviez même pas qu’il existait avant de recevoir l’e-mail.
  • Les newsletter auxquelles vous vous êtes inscrits de votre plein gré mais qui ne vous intéressent plus. Parce que le temps passe et que vos intérêts changent (pourquoi recevoir la newsletter Microsoft alors que vous vous êtes convertis à Apple depuis deux ans déjà ?) et qu’il n’y a pas de raison de vous encombrer du passé, même pas dans votre boite aux lettres électronique.
  • Profitez en aussi de faire le tri dans vos flux. Ce n’est pas parce que vous avez naguère décidé de suivre l’actualité d’un blog que vous vous êtes engagé à le faire à vie (Le tricot vous a intéressé mais aujourd’hui vous êtes plutôt branché art floral, vous avez donc le droit de vous désabonner des blogs qui parlent laine et aiguilles)

Une seule solution pour arrêter de recevoir ces e-mails indésirables : désabonnez-vous !  En général, il existe, à la fin de ces lettres de nouvelles un lien pour se désabonner : utilisez-le. C’est une démarche simple, qui demande 30 secondes de votre temps. Ne prenez pas une après-midi pour vous désinscrire de tout, vous allez vous fatiguer et en oublier. Prenez plutôt l’habitude, chaque fois qu’un mail indésirable arrive, de vous en désinscrire systématiquement, et vous allez rapidement recevoir beaucoup moins d’e-mails !

Si vous ne trouvez pas le lien qui permet de se désabonner (cela m’est arrivé), plus d’hésitation, utilisez votre clic droit et classer cet indésirable dans les Junk Mails. Pas très élégant à faire s’il existe une solution plus civilisée, mais en désespoir de cause, n’hésitez pas !

Et vous, comment gérez-vous vos e-mails indésirables?